miind

Un non événement

46 ans après la création de CNN aux Etats Unis, le lancement d’une énième chaîne d’information en continu en 2016 à la télévision française constitue a priori un non événement assez extraordinaire. A l’heure de la communication digitale, on peut même parler d’acte désespéré tant la télévision, autrefois media de masse tout puissant, perd chaque jour un peu plus sa superbe notamment auprès des nouvelles générations.

franceinfo-home-010916
Et pourtant, à y regarder de plus près, la nouvelle Franceinfo, puisque c’est d’elle qu’il s’agit, revêt une immense modernité en entrant de plein pied dans le monde digital. Comme ceux que l’on appelle les « digital natives », elle est dès sa naissance dotée de tous les attributs qui pourraient lui permettre de surnager dans un environnement saturé.

1. à la rigidité d’un format mono canal (la TV), Franceinfo est d’emblée multicanal puisque disponible sur le net, à la TV et à la radio en simultané. Les contenus sont produits en amont et adaptés ou repris en fonction du canal de diffusion. A ce titre il est intéressant de noter que la chaîne a d’abord été lancée en ligne avant de l’être à la TV.



2. au ton formel et un tantinet académique des chaines d’info classiques, elle oppose un style bien plus décontracté : pas de plateau, les présentateurs débout qui déambulent, sans hystérie mais en toute fluidité. Il s’agit indéniablement d’une tentative d’importer la culture informelle du web.

franceinfo-plateau-atrium-1

3. au traitement de l’information top down, qui est la règle sur ce type de chaines, agrémentée de pseudos témoignages, elle oppose une vraie interactivité avec ses audiences. En intégrant très tôt dans la chaîne de l’information les réseaux sociaux, comme Twitter, qui ne sont plus de simple relais mais constituent le cœur du réacteur.

4. à la succession de rubriques ou émissions plus ou moins structurées autour de formats issus des années 50-60 elle oppose le recours à des formats plus courts au ton décalé, caractéristique de la culture digitale. La météo, format GIF ou star, en est un bon exemple, comme les infographies.


franceinfo-infographie-1
On y ajoute un habillage graphique et sonore particulièrement réussi, à la frontière délicate entre l’impact nécessaire et la retenue. Et on obtient ainsi une recette gagnante : 1. multi-contenus et diffusion protéiforme, 2. interactivité, 3. ton informel et 4. formats courts, tels sont aujourd’hui les ingrédients de la communication digitale.

franceinfo-gen-journal-1
franceinfo-campagne-1
Les marques, toujours à la recherche de la martingale en ce qui concerne leur communication dans le monde digital, tiennent ainsi un cas d’école. De plus en plus productrices de leur propre contenu, elles auraient tort de ne pas s’inspirer de la démarche de Franceinfo… pour autant que les audiences soient au rendez-vous !


*

    à propos de
    François-Louis Noël

    François-Louis NOEL est CEO de miind, strategy & content creation. miind est l’outil de référence en stratégie de communication et création de contenus, qui privilégie des solutions de bon sens allant à l’essentiel.